Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Bandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Recherche

Stimuler la recherche

En cohérence avec l'un de ses 3 objectifs fondateurs, et grâce à vos dons et l'action de bénévoles, SOS Desmoïde a mis en place une gouvernance qui s'articule autour d'un conseil médico-scientifique et d'une task force recherche afin de stimuler la recherche sur la tumeur desmoïde.

Cette gouvernance a permis de mettre en place 3 appels à projets et de lancer 5 projets et 3 séminaires médico-scientifiques réunissant chercheurs et médecins autour de la compréhension de la maladie, de ses causes, des traitements possibles.

 

Le Conseil Médico Scientifique

Ses missions :

  • Faire connaître la tumeur desmoïde aux milieux médical et scientifique

  • Rassembler les expériences thérapeutiques de chaque médecin

  • Associer les médecins et les malades dans une démarche active contre la maladie
  • Améliorer la qualité de l’information apportée aux patients
  • Conseiller l’association dans ses actions

 

Le Conseil médico-scientifique de l'association SOS-DESMOIDE est composé de :

Membres de l'association avec une expertise et qui représentent les patients :

Marieke PODEVIN

  • Fondatrice de SOS Desmoïde

 

 

Mme Françoise BONICHON

  • Médecine Nucléaire, épidémiologie

 

Docteur Laurent MIGNOT

  • Oncologue médical

 

 

 

 

D'experts (médecins, chercheurs, certains sont membres de l'association) dans des spécialités complémentaires 

Docteur Sylvie BONVALOT

  • Institut Curie (Paris)
  • Chirurgien viscéral

 

Docteur Frédéric CHIBON

  • Institut Bergonié (Bordeaux)
  • Biologiste moléculaire

 

 

Professeur François GOUIN

  • CHU Hôtel-Dieu (Nantes)
  • Chirurgien orthopédiste

 

Docteur Armelle DUFRESNE       

  • Centre Léon Bérard (Lyon)          
  • Oncologue médicale

 

Docteur Sophie LE GUELLEC        

  • Institut Claudius Régaud (Toulouse)       
  • Anatomopathologiste

 

Professeur Simone MATHOULIN-PELISSIER          

  • Institut Bergonié (Bordeaux)     
  • Epidémiologiste et médecin de santé publique


 

Docteur Daniel ORBACH

  • Institut Curie (Paris)       
  • Onco-pédiatre

 

Docteur Nicolas PENEL   

  • Centre Oscar Lambret (Lille)       
  • Oncologue médical

 

Docteur Sébastien SALAS             

  • CHU Timone Adulte (Marseille)  
  • Oncologue médical

 

Professeur Jean-Christophe SAURIN                     

  • CH Lyon Sud
  • Médecin gastro-entérologue-généticien

Task force recherche

Afin de compléter de façon plus régulière l'action du conseil médico-scientifique et dans le prolongement des premiers appels à projets lancés et financés par SOS Desmoïde, la task force recherche a été mise en place en 2017.

 

Elle est constituée de membres de l'association :

  • Delphine LACROIX, présidente de SOS Desmoïde,
  • Marieke PODEVIN, fondatrice de l'association,
  • Clémentine BOULET, membre de l'association.

Cadres réglementaire et méthodologique

Le cadre réglementaire

Les progrès thérapeutiques ne peuvent être validés que par une approche rigoureuse, cadrée, c'est-à-dire la recherche clinique. Cette recherche clinique avance pas à pas, avec une succession d’essais thérapeutiques répondant chacun à une question précise. La législation qui encadre la recherche est très stricte. Avant le début d’un essai, deux étapes préalables sont indispensables : l’autorisation de la conduite de l’étude par l’Agence Nationale du Médicament (ANSM, qui vérifie la sécurité du patient vis-à-vis du traitement proposé) et l’avis d’un Comité de Protection des Patients (qui juge la pertinence scientifique, la qualité de l’essai et le rapport bénéfice-risque pour le patient). Entrer dans un essai thérapeutique ne saurait être considéré comme une démarche anodine. En effet, le patient doit accepter de prendre part à l’essai après une information claire, loyale et adaptée. Cette information passe à la fois par le dialogue avec le médecin qui propose l’essai mais aussi par la remise d’une note d’information, document qui explique les enjeux, contraintes de la participation à l’essai. Le patient est libre d’accepter ou pas, son acceptation étant formalisée par la signature d’un consentement éclairé. Tout patient qui participe à un essai clinique garde la liberté d’en sortir à tout moment. 

Pour plus d’informations :

http://www.centreoscarlambret.fr/fileadmin/user_upload/4_Recherche/UIRC/Livret_informations_recherche_clinique.pdf

http://www.e-cancer.fr/recherche/comprendre-la-recherche/a-quoi-sert-la-recherche/quest-ce-quun-essai-clinique-

 

Le cadre méthodologique

Il existe trois phases successives en matière de recherche clinique. Les études de phase I visent à évaluer pour la 1ère fois chez l’homme les effets d’un tout nouveau traitement. Les études de phase II visent à mesurer précisément l’effet, souhaité et non souhaité, d’un traitement pour un groupe de patients présentant la même maladie à un stade comparable. Les études de phase III comparent l’efficacité de deux traitements. Ces études de phase III impliquent le plus souvent un tirage au sort. 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus